La crise du Coronavirus a mis le secteur à genoux: de nombreux navires de croisière, non utilisés, sont envoyés dans des chantiers de démantèlement pour y être vendus "pour pièces".