Une croissance stable mais faible, c'est ce que la Commission européenne prévoyait pour la zone euro il y a deux semaines. Mais deux semaines plus tard, les conséquences du coronavirus se matérialisent en Europe.