Selon le Baromètre ING, plus d'un investisseur sur deux reporte l'achat d'une maison ou d'un appartement en raison de la crise actuelle. Des investisseurs qui s'attendent néanmoins à une reprise de la conjoncture, ce qui se traduit notamment par un timide regain de l'appétit pour les secteurs risqués.