Alors que Raul Castro doit céder sa place à son successeur le 19 avril à la présidence cubaine, les entrepreneurs privés espèrent une plus grande ouvertude de la part du nouveau leader. Pour l'instant l'embargo américain pèse encore fortement sur l'activité.