La crise du Coronavirus oblige les entreprises et les quartiers d'affaire à se ré-organiser. Si ces changements pourraient induire de nouvelles méthodes de travail, ils ne marquent pas pour autant la fin des mégalopoles selon un spécialiste de l'immobilier du groupe Canary Wharf.