Les partenaires sociaux n'ont pas tardé à réagir à la démission du gouvernement Michel. Si les patrons regrette l'incertitude qu'elle entraîne, les syndicats, eux, y voient plutôt des opportunités.