Les Syriennes, qui donnent la vie au Liban, devenu leur terre d'exil, imaginent mal l'avenir de leurs enfants, nés sous une tente, sans certificat de naissance délivré par leur pays si proche et si lointain.