En six années d'insurrection, les islamistes de Boko Haram ont mené leur offensive la plus "destructrice" début janvier dans le nord-est du Nigeria, un "crime contre l'humanité" pour Washington, dont l'ampleur est documentée par de saisissantes photos satellites fournies par des ONG.