Après un premier semestre décevant, les entreprises de Belgique se veulent plus prudentes pour la seconde moitié de l'année. En novembre, un secteur sur deux s'attendait à une hausse de son activité.