Le soutien fiscal du gouvernement belge aurait évité de nombreuses faillites. Pour autant la reprise s'annonce plus difficile pour certains secteurs que pour d'autres. Et surtout, le pays n''est pas armé pour faire à un éventuel deuxième confinement.