Quelque 2.500 milliards de dollars d'actifs financiers sur les marchés mondiaux seraient menacés si le réchauffement climatique se poursuivait et faisait gagner au monde 2,5°C d'ici 2100.