Vendeur à la sauvette au pied des pyramides de Guizeh, Saïd Ramadan ne cesse d'emprunter de l'argent pour joindre les deux bouts depuis qu'une vague d'attentats jihadistes a chassé les touristes d'Egypte. Il n'est pas le seul à se lamenter car tous les sites touristiques égyptiens sont boudés.