Ils sont quelque 5.000 comme Rachid et Ayoub à attendre dans les centres de rétention éparpillés à Tripoli et ses alentours. Ils viennent de pays déchirés par les guerres comme la Syrie et l'Irak, mais aussi d'Afrique. Certains d'entre eux ayant parcouru des milliers de kilomètres pour atteindre les plages tripolitaines.

Erreur interne du serveur - LeVif

Malheureusement, la page ne peut pas être affichée. Le serveur connaît un problème temporaire. Réessayez plus tard.