Uber engage huit personnalités de renom pour son nouveau Comité de conseil en politique publique, un comité de lobbyistes chargé de débloquer la situation dans certaines villes où la start-up est interdite. Nommée à la tête de ce comité : Neelie Kroes, l'ancienne commissaire europénne à la Concurrence, puis à l'Agenda politique européen.