En Corée du Sud, les tatouages sont en vogue après avoir longtemps été relégués dans les bas fonds du crime organisé. Mais la législation n'a pas évolué au même rythme que la société et les tatoueurs exercent leur art dans l'ombre.