Au terme du premier semestre, Dexia, la "bad bank", affiche une perte nette de 905 millions d'euros. Une somme importante, mais pour un tiers due à un élément exceptionnel: l'application de nouvelles normes comptables.