Depuis l'été 2014, l'euro ne cesse de se déprécier, poussant de facto le dollar à la hausse. Une évolution dont l'économie américaine n'a pas encore souffert mais les inquiétudes sont bien là.