Après leur avoir donné des sueurs froides le mois dernier, Mario Draghi a tenté de rassurer les investisseurs à l'issue de la réunion mensuelle de la Banque centrale européenne. L'économie va mieux mais la politique ultra-accomodante de l'institution ne sera pas abandonnée prématurément.