Sunita Magar pensait avoir quitté son village au Népal pour un emploi sûr au Koweit, mais ce n'est qu'à l'atterrissage à Damas qu'elle a réalisé que "quelque chose avait très mal tourné".