Les Coptes de Minya en Haute-Egypte retiennent leur colère, deux semaines après la destruction de plusieurs églises par des islamistes rendus furieux par la répression sanglante au Caire de manifestations des partisans du président Mohamed Morsi destitué par l'armée.