La Commission européenne demande au Luxembourg de récupérer 120 millions d'euros d'avantages fiscaux accordés à Engie. Le groupe énergétique a payé un taux d'imposition effectif sur les sociétés de 0,3% sur certains bénéfices au Luxembourg pendant une dizaine d'années. Un traitement fiscal sélectif illégal, souligne la commissaire européenne à la Concurrence.