290 000, c'est en euros le salaire annuel maximum des topmanagers dans les entreprises publiques qui avait été fixé par le gouvernement Di Rupo. Mais la mesure, qui avait fait grand bruit à l'époque, n'a jamais été inscrite dans une loi.