Recep Tayyip Erdogan devient jeudi le 12e président de la République de Turquie, élu au scrutin au suffrage universel direct, une première dans le pays. Ses adversaires politiques l'accusent de dérive autoritaire et islamiste, mais ils lui reconnaissent un charisme indéniable.