La vague eurosceptique était attendue, elle est bien là, notamment en France, au Danemark ou en Grande-Bretagne. C'est toutefois la droite européenne qui l'emporte, devant les socialistes.