Les PME ont fait preuve de prudence durant la crise. En effet, pour amortir le choc de la première vague de coronavirus en 2020, elles ont réservé près de la moitié de leurs bénéfices de 2019, soit 23 milliards d'euros. Cumulés aux mesures de soutien, ces réserves ont permis aux petites et moyennes entreprises de tenir le coup.