Facebook continue de subir les conséquences du scandale Cambridge Analytica. Les excuses de Mark Zuckerberg, le patron du réseau social, et les nouvelles mesures présentées, n'ont pas vraiment convaincu.