C'est l'ONG Transport et environnement qui ébruite les conclusions de l'étude. Une étude qui retient plusieurs scénarios. Le plus efficace, selon le lobby environnemental européen, c'est celui d'une taxe de 33 centimes par litre de kérosène. Résultat: les pertes d'emplois dans le secteur seraient compensées par des créations de postes aileurs et le PIB ne serait pas affecté.