La Commission européenne a autorisé mardi l'acquisition des actifs de production et de transport d'électricité du groupe français par son rival américain, mais à plusieurs conditions.