Fiat Chrysler a retiré son offre de fusion avec Renault. Le groupe italien estime que les conditions politiques ne sont actuellement pas réunies en France pour mener à bien un tel rapprochement. Conséquence, le titre Renault a sévèrement reculé ce jeudi à Paris.