En 2015, le taux des intérêts notionnels tombera à 1,63%, un plancher historique. Pour les entreprises, la facture sera lourde, mais l'Etat pourrait récupérer 300 millions d'euros.