Bruxelles a accepté les projets de budgets de la France et de l'Italie grâce aux corrections de dernière minute. Mais elle n'exclu pas de demander des mesures supplémentaires de réduction des déficits et d'imposer des amendes en cas de non respect des règles.