Avec la proposition de loi sur le recours à la prostitution, examinée à l'Assemblée nationale le 27 novembre, les socialistes avancent sur un terrain miné. Les abolitionnistes soutiennent que les violences et le nombre de prostituées baissent dans les pays qui ont adopté de telles lois (Suède, Norvège). Leurs contradicteurs dénoncent une loi liberticide.