Actuellement, le secteur financier emploie 13% des actifs de Francfort, contre 15% en 2008, une érosion liée à la crise financière. Mais la donne pourrait effectivement changer.