La perspective de taxes américaine inquiète bien évidemment les milieux financiers, au premier rang desquels la bourse de Francfort où l'on fustige la politique de Donald Trump.