Les fondations d'une maison sur le lit d'une rivière, une route inondée... la nature n'hésite pas à reprendre ses droits à Libreville, où l'urbanisation "anarchique" menace les milieux naturels fragiles qui entourent la capitale gabonaise.