Au moment où les docteurs gazaouis ont délicatement retiré le minuscule corps de Shaïma du ventre de sa mère, cette dernière était décédée depuis une heure, ensevelie sous les décombres de sa maison bombardée par l'armée israélienne à Gaza.