Alors que la Commission européenne propose de réduire la durée de l'autorisation du glyphosate à 5 ans au lieu de 10, les agriculteurs n'en sont pas pour autant rassurés.