La Commission européenne passe à l'offensive contre Google. Elle reproche au groupe américain d'abuser de sa position dominante dans le secteur de la recherche en ligne pour favoriser ses propres services annexes, comme Google Shopping. Google a 10 semaines pour réagir, avant d'éventuelles sanctions.