Le dossier grec était de nouveau sur la table des ministres des Finances européens ce jeudi. Et après des mois de désaccords et de retards, les créanciers du pays espèraient enfin trouver une solution pour pouvoir verser de l'argent frais à Athènes.