Les députés grecs ont adopté lundi un nouveau train de réformes exigées par les créanciers du pays. Parmi les mesures, une restriction du droit de grève.