Après des débats qui ont duré toute la nuit, le Parlement grec a voté ce vendredi matin, le troisième plan d'aide à son pays, d'un montant de 85 milliards d'euros. Un texte adopté essentiellement grâce aux voix de l'opposition. Syriza, le parti du premier ministre s'étant déchiré autour de ce vote.