Selon sa direction, la dette du Groupe SNCB, qui pèse au total plus de 3 milliards d'euros, reste sous contrôle mais la vigilance reste de mise, compte tenu des tensions sur les marchés financiers.