L'analyse effectuée par le Conseil central de l'Economie (CCE) ne laisse que très peu de marge pour augmenter les salaires au cours des deux prochaines années, rapportent mercredi Le Soir et L'Echo.