La ministre fédérale du Budget a reconnu qu'il manquait encore 2 milliards d'euros pour financer les mesures prévues dans le tax shift. L'opposition crie au scandale.