L'imec, le centre de recherche flamand actif dans le domaine de la nanoélectronique, a développé un nouveau microprocesseur ultra-fin, capable de résoudre des calculs complexes. Cette puce flexible d'à peine 24,9 millimètres carrés, pourrait à terme fournir une puissance de calcul suffisante pour assurer le fonctionnement d'objets du quotidien connectés à Internet.