Le nombre de transactions immobilières a progressé de 3,6% au premier trimestre 2014, et ce malgré un recul de plus de 5% du nombre de crédits immobiliers octroyés. Le secteur attire les investisseurs professionnels.