Taux d'intérêt historiquement bas, lente baisse des prix, un peu plus forte à Paris: deux raisons qui ont redonné un peu de couleurs au marché de l'immobilier français en 2013. Mais la frilosité des investisseurs, échaudés par certaines mesures fiscales du gouvernement, et une possible hausse des taux d'intérêt rendent cette reprise un brin fragile.