Au premier trimestre, le marché belge de l'immobilier a connu une belle progression grâce à la baisse continue des taux d'intérêt hypothécaires. Les prix, en revanche, sont restés stables.