Il y a "une certaine surévaluation" du marché immobilier belge, estime la Banque nationale de Belgique (BNB), qui relativise le constat dressé régulièrement par les instances internationales, tel le FMI. Les conséquences de cette situation ne demeurent toutefois pas sans risques pour notre secteur bancaire, avertit l'institution dans son dernier rapport sur la stabilité financière.