La hausse des prix de l'immobilier s'est poursuivie au premier semestre mais cette hausse s'est quelque peu tassée par rapport à la même période l'an dernier. Faut-il y voir un premier signe de la correction annoncée par certains économistes, comme Julien Manceaux d'ING ? Réponse avec l'intéressé...